Pourquoi pas rouler sur Vespa

Pour éviter les bouchons, les Scooters et les Vespas prennent l’avantage sur les voitures. Ce mode de déplacement intéresse de plus en plus de monde rien que pour aller travailler. Depuis sa naissance, la Vespa a réussi à séduire plus d’un Français grâce à son style.

Les avantages et les inconvénients

En plus de son design, qui avouons-le est assez particulier par rapport à celui des autres scooters, la Vespa est un deux-roues assez facile à prendre en main. Il est facile de dépanner une Vespa en cas de problème, mais la recherche de pièce compatible est plus ou moins difficile s’il s’agit d’une pièce rare. Dans le cas d’une pièce rare, il faut s’attendre à dépenser plus cher. Mais si vous cherchez des pièces d’un modèle Línea Nuova (PX et PK) par exemple, vous en trouverez partout. Malgré les nouvelles sorties, il est toujours possible d’utiliser et de reprendre d’anciens modèles, voire de très anciens modèles. Cela grâce à la facilité d’entretien, et si on est minutieux dans la restauration de sa Vespa. Comme tous les deux-roues, il faut avoir un minimum d’outil pour prendre soin d’une Vespa.

Les critères de choix d’une Vespa

Si vous êtes décidé à vous mettre au scooter italien, il existe plusieurs étapes que vous pourriez suivre pour choisir votre Vespa. Si l’achat d’une Vespa neuf ou d’occasion vous intéresse, internet et les annonces dans les journaux vous aideront. Les critères reposent généralement sur le choix de la cylindrée : 50cc, 125cc, 150cc ou 200cc. Pour un usage en solo et pour des petits tours, une 50cc est suffisante. Pour une Vespa d’occasion, il faut bine vérifier la carrosserie, l’état du moteur et du châssis. Plus que tout, vous ne devez pas négliger l’essai : cela vous permettra de juger de l’état général de la Vespa et il faut être attentifs aux éventuels bruits bizarres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *